SLAM à bord de merci “Pot au Noir Container”

SLAM à bord de merci “Pot au Noir Container”

Interprété depuis le bord de Merci, je suis très heureux de sortir notre premier SLAM du Vendée Globe à l’occasion du passage de l’équateur effectué à 12h07 ce jour.

Pendant que je m’attache à démonter la cabane en carton de merci et de rassembler toutes les pièces enduites de produits toxiques à l’intérieur afin de les ramener à la maison, certains de mes collègues de bureau larguent des balises irrécupérables, au nom de la science.

Va comprendre le message que cela envoie ça. Ceci étant dit, cela nous donne la parfaite occasion de sortir ce premier slam Co-écrit avec Bruno Gilet et sur une musique composée et interprétée par Sarah Tanguy.

Cette œuvre fait le parallèle entre les armateurs qui surchargent leurs bateaux de conteneurs (quitte à prendre le risque d’en larguer à la mer) avec les armateurs de l’époque de l’esclavage qui faisaient exactement la même chose avec leur cargaison d’êtres humains. D’où l’origine du nom Pot au Noir.

Les Paroles du SLAM :

Pot au Noir – Container

Texte: Bruno Gillet/Sébastien Destremau
Musique : Sarah Tanguy (Compositeur/Interprete/Mixage)
Slam enregistré à bord de Merci le 25novembre 2020

Le Pot-au-noir, tu as connu ?
Passer l’esclave par-dessus bord
La honte nous en est revenue
Quand le gros temps est le plus fort

A chaque passage dans le secteur
J’ai un putain de haut-le-coeur
Monsieur l’armateur-arnaqueur
Jetant pareil tes conteneurs

OUI oui C’est toi M’sieur l’armateur
Tes cargos croulant d’containers
Qu’on te voit balancer en mer
Dès que le ciel s’met en travers

Y’a comme un trou dans ma grand-voile
Paralysie qui me prend la moelle

Ce que tu laisses dans ton sillage
Je vais te dire ça m’fout la rage
Quand la mer veille sur mes merveilles
Tes dégâts, faudra qu’tu les payes

Tout comme au temps des goélettes
L’appât du gain te ronge la tête
Mais là c’est moi qui broie du noir
Devant l’tombeau de nos espoirs

Y’a comme un trou dans ma grand-voile
Qui c’est qui a éteint une étoile ?

Si tu n’comprends qu’un seul langage
C’est qu’ton cerveau est en naufrage
La traite des noirs, l’attrait du fric
Tu trempes toujours dans le même trafic

Pour un enjeu très commercial
Tu contamines niveau mondial
De corruption en pollution
C’est l’cachot ta destination

Y’a comme un trou dans ma grand-voile
L’en faut pas plus pour que je chiale…
……

 

©Jean-Louis Carli/Alea